1er juin 2006
10 €
112 pages
113 x 210 mm
ISBN : 2-84597-191-5
Joseph Wresinski, la pauvreté au corps à corps
Il y a cinquante ans, le 14 juillet 1956, Joseph Wresinski pénétrait pour la première fois dans le camp de Noisy-le-Grand où survivent alors deux cent cinquante-deux familles dans une situation de précarité et d’isolement extrêmes. Il ne quittera plus ces familles et le monde de la misère dont il est lui-même issu. Né de parents étrangers, internés durant la Première Guerre mondiale, il connaît les humiliations d’une enfance vécue dans la pauvreté. Apprenti pâtissier, c’est après un premier engagement à la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) qu’il choisit d’entrer tardivement dans les ordres. Ce livre a pour objectif de restituer le parcours de Joseph Wresinski, de rappeler le sens de son combat contre la misère.

Dès son entrée au camp de Noisy, Joseph Wresinski associe les familles dans un combat commun contre la pauvreté, pour la dignité et rompt ainsi avec la charité traditionnelle. D’emblée, il initie une réflexion sur le monde de la misère. C’est sur ces bases que le Mouvement ATD, qui s’adjoindra le nom de Quart-Monde en 1968, se bâtit. De nombreuses personnes s’engagent à ses côtés comme volontaires ou soutiennent son action comme alliés. La lutte contre la misère, la pauvreté et l’illettrisme se structure de décennie en décennie, s’étendant au monde entier et faisant résonner la voix des plus pauvres jusqu’aux tribunes des Nations-Unies. La misère est désormais reconnue comme une violation des Droits de l’Homme.
L’extraordinaire force collective qui anime ATD-Quart Monde s’exprime à travers les prises de parole de familles, de volontaires et d’alliés qui rythment l’ouvrage.

Historienne, journaliste, Fabienne Waks a publié aux Editions Textuel Joseph Wresinski, la pauvreté au corps à corps en 2006, Coluche, un mec libre (avec Laurent Balandras en 2006) et de Desproges et des mots en 2007.