2004
47 €
192 pages
285 x 255 mm
Broché
ISBN : 978-2-84597-112-7
INDISPONIBLE
Colette, ambivalences et paradoxes
Le récit de la vie de Colette, maintes fois racontée, est devenu un écran à l’œuvre. Colette la charnelle, la débridée, la fille ingrate, la mauvaise mère… autant de clichés qui ont contribué à l’enfermer dans une grille d’interprétation réductrice. C’est pourquoi Marie-Françoise Berthu-Courtivron et Francine Dugast-Portes ont choisi de raconter une autre Colette dont les ambivalences et les paradoxes dessinent un portrait tout en nuances. On la découvre ainsi traversant les milieux sociaux incarnant les valeurs de la bourgeoisie (l’ordre, le travail) tout en étant fascinée par l’aristocratie et en s’identifiant aux milieux pauvres du music-hall du début du siècle. On la pense symbole de la femme avant-gardiste alors qu’elle revendique de façon provocatrice son antiféminisme. Au travers de l’exploration de ces apparentes contradictions, c’est une véritable éthique moderne qui se fait jour ici. Documents et fac-similés viennent soutenir la modernité de l’œuvre et les passions qu’elle suscite toujours.

Marie-Françoise Berthu-Courtivron, maître de conférences et directrice du CIREFE (Centre international rennais d’études de français pour étrangers) à l’université Rennes-II, elle a été rédactrice en chef des Cahiers Colette (PUR) de 1992 à 1996. Elle a notamment publié Espace, demeure, écriture, la maison natale dans l’œuvre de Colette (Nizet, 1992), Mère et fille : l’enjeu du pouvoir (Droz, 1993), Quatre récits autobiographiques de Colette (Hachette, 1995), et a établi l’édition critique de Portraits et paysages (Flammarion, 2002). Elle est également co-auteure, sous le nom d’Anaïs Coste, d’un roman policier, Meurtre.

Francine Dugast-Portes, professeur émérite de littérature à l’université Rennes-II-Haute-Bretagne, Francine Dugast-Portes a été présidente de la société des amis de Colette de 1989 à 1996. Elle a notamment publié Les Lettres de Colette à Annie de Pène et Germaine Beaumont (Flammarion, 1996), Colette, les pouvoirs de l’écriture aux Presses universitaires de Rennes (1999) et Le Nouveau Roman : une césure dans l’histoire du récit chez Nathan (2001). Elle a édité et présenté les Romans de Colette (Hachette, 2004), et Chez Colette, en collaboration avec Estelle Montbrun (Viviane Hamy, 2002, j’ai lu, 2004).