À 16 ans Jean-François Forsse, fils de bâtisseur, s’engage dans le bâtiment. En 1980, l’entreprise Campenon Bernard l’engage pour piloter de nombreuses opérations à l’international. En 1998, à la veille de son départ à la retraite, il est rappelé pour réaliser l’ouvrage de grande hauteur qui manquait à son palmarès.