Fernando Pessoa (1888-1935) signifie « personne », en portugais. C’est peut-être pour cela que le poète lisboète éprouvait très fortement l’impression de n’être personne, à moins d’être plusieurs et qu’il se créa des hétéronymes. Il écrivit des miliers de pages dont il ne publiera de son vivant que trois plaquettes de vers anglais et un recueil épique et mystique, Messagem, considéré aujourd’hui par les Portugais comme leur grand poème national, au même titre que les Lusiades. Les manuscrits qui constituent son œuvre, énorme et fragmentaire, ont été retrouvés dans un coffre devenu légendaire.