René Rémond, président de la Fondation nationale des sciences politiques, est l’un des chefs de file de l’histoire contemporaine en France. Son œuvre analyse le politique comme l’activité suprême de l’homme, que ce soit par son étude de l’histoire religieuse (L’Anticléricalisme en France de 1815 à nos jours, Complexe, 1985) ou par celle des droites françaises, (constamment réédité depuis 1954, Les Droites en France est considéré comme un classique).