Philosophe puis historien, professeur à l’université de Paris-V, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, Georges Vigarello est spécialiste de l’histoire du corps et de ses représentations. Cette terre inconnue le passionne. Il l’a exploré, livre après livre, sous divers angles : l’hygiène avec Le Propre et le Sale (Seuil, 1987), la santé avec Le Sain et le malsain (Seuil, 1993), et le viol avec l’Histoire du viol (Seuil, 1998). Le corps a une histoire que l’historien des mentalités Georges Vigarello dévoile sur la longue durée.