Gilles Lipovetsky enseigne la philosophie à Grenoble. Son œuvre a profondément marqué l’interprétation de la modernité depuis la publication, en 1983, de L’Ère du vide. Ni contempteur ni zélateur de la modernité, il en explore les réussites et les drames avec le même souci de rigueur. Aucun « pari métaphysique » chez lui, mais une exposition falsifiable des phénomènes qu’il observe.