Alain Maillard est maître de conférences en sociologie à l’Université de Picardie-Jules Verne. Membre du Centres d’études, de formation et de recherches en sciences sociales (CEFRESS), il coanime un axe de recherche qui publie la revue Les mondes du travail (dir. Stephen Bouquin). Ses recherches portent sur la sociologie historique des socialismes : Communismes égalitaires et saint-simonisme dans L’actualité du Saint-simonisme, Colloque de Cerisy, (dir. Pierre Musso), PUF, 2004 ; Sociologie historique des communismes. Reconstruction d’un objet dans Croisée des champs disciplinaires et recherches en sciences sociales (dir. Edwige Rude-Antoine et Jean Zaganiaris), PUF, 2005. Il a engagé parallèlement une réflexion sur les temps sociaux et historiques : E. P. Thompson. La quête d’une autre expérience des temps, présentation de la nouvelle traduction de l’essai d’Edward Palmer Thompson Temps, discipline du travail et capitalisme industriel, La Fabrique, 2004 ; Les temps de l’historien et du sociologue. Retour sur la dispute Braudel-Gurvitch, Cahiers internationaux de sociologie, Juillet-Décembre 2005. Il est membre de la revue Contretemps.