18 €
120 pages
113 x 210 mm
Broché
2-909317-51-x
Contre la dépression nationale
Peut-on restaurer la confiance nationale comme on restaure le narcissisme d’un patient déprimé ? Julia Kristeva en prend le parti, forte de son expérience de praticienne et de sa réflexion sur la culture et la révolte. Elle propose un discours contre la « dépression nationale » et le masochisme ambiant. Mai-68 a bouleversé le rapport social au plaisir, à la famille et à la nation, sans pour autant produire la liberté escomptée. Témoin actif et lucide de ces changements, Julia Kristeva montre l’urgence d’une révolte adaptée à notre temps, pour une liberté toujours à conquérir.

Professeur à l’université de Paris-VII, Julia Kristeva a été membre du groupe Tel Quel. Son travail, qui se situe à la croisée de la littérature, de la linguistique et de la psychanalyse, fait l’objet d’une large reconnaissance internationale. Elle a notamment publié La Haine et le pardon (Fayard, 2005) et Le Génie féminin (Gallimard, 2003-2004).