19 avril 2018
160 pages
13 x 19,8
Résister aux grands projets inutiles et imposés
De Notre-dame-des-Landes à Bure
Le territoire, lieu de réinvention du politique.
Et si les luttes contre des projets d’aménagement faisaient du territoire un creuset de réinvention du politique ? Derrière l’apparence d’enjeux locaux disparates, les auteurs de cet ouvrage discernent un seul et même mouvement porteur d’un projet de société refusant d’abandonner le territoire aux entreprises du CAC 40 et aux technocrates de l’État.
Cette vision, le collectif « Des plumes dans le goudron » l’a construite en croisant les regards de quatre spécialistes – géographe, économiste, urbaniste et sociologue – avec leurs expériences de terrain.
Ainsi offrent-ils ici une vaste enquête sur de nombreux lieux de résistance – Bure, Europa-City, Mille vaches, Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Val de Suse etc... – en soulignant leurs convergences.
Objet d’attachement, le territoire est aussi celui du questionnement de l’intérêt général, de la confrontation aux discours de gouvernance dite « participative » qui se révèle génératrice d’exclusion et de violence. C’est bien à l’émergence d’une nouvelle utopie que participent ces empêcheurs d’aménager en rond.

Le collectif Des plumes dans le goudron est composé de quatre chercheurs: Anahita Grisoni, sociologue et urbaniste ayant travaillé sur les mouvements No-Tav (mouvement de résistance contre le projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin); Julien Milanesi, maître de conférence en économie à l’université Toulouse 3 et co-réalisateur du documentaire L’intérêt général et moi sur les contestations aux projets d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, de Ligne à Grande Vitesse du Sud-Ouest et d’autoroute A65; Jérôme Pelenc, géographe, impliqué dans la lutte contre la maxi-prison de Haren à Bruxelles; Léa Sébastien, géographe, maître de conférence en géographie à l’université Toulouse 2, ayant suivi pendant plus de 10 ans la lutte contre une décharge en Essonne.