19 €
192 pages
160 x 210 mm
2-84597-155-9
Sciences, recherche, démocratie
ContreTemps n° 14
Depuis plus d’un an, le mouvement des chercheurs est entré dans le débat public. En particulier, les conséquences sur la recherche de la mondialisation marchande, de la privatisation généralisée, et des relations entre recherche privée et publique. Loin de se limiter au cercle de la raison scientifique, ces questions sont lourdes de conséquences économiques, éthiques, et pratiques pour l’ensemble de la société. Car elles déterminent le pouvoir des sciences et le statut des savoirs.
Madeleine Bensaude-Vincent

Philippe Corcuff est maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon. Ancien chroniqueur de Charlie Hebdo, co-fondateur de l’Université Populaire de Lyon et de l’Université Critique et Citoyenne de Nîmes, il a notamment publié La société de verre. Pour une éthique de la fragilité (Armand Colin, 2002) et aux éditions Textuel : Polars, philosophie et critique sociale (2013) et Mes années Charlie et après ? (2015). Il tient un blog sur Mediapart.
Denis Guedj
Isaac Johsua
Dominique Pestre
Philippe Pignarre
Pierre Rolle
Alan Sokal
Isabelle Stengers
Jacques Testart

Sophie Wahnich est directrice de recherche au CNRS, IIAC/Tram (Transformation radicale des mondes contemporains) en histoire et science politique. Elle a notamment publié L’Impossible Citoyen, l’étranger dans le discours de la Révolution française (Albin Michel, 1997, 2010) ; Les Émotions, la Révolution française et le présent (éditions du CNRS, 2009) ; La Longue Patience du peuple, 1792, naissance de la République (Payot, 2008).