6 avril 2006
17 €
176 pages
145 x 185 mm
2-84597-186-9
Pour une politique de la racaille
Immigré-e-s, indigènes et jeunes de banlieues
Sadri Khiari propose ici une réflexion sans tabous sur le legs colonial, l’insertion des populations issues de l’immigration, la place de l’Islam dans la République… Et ce dans l’esprit des thèses développées par l’Appel des indigènes de la République. Ces questions sont au cœur de l’élaboration d’une nouvelle identité de gauche en France. S’inspirant d’Albert Memmi, de Frantz Fanon ou encore de Malcolm X, l’auteur revient de manière critique sur l’histoire des luttes de l’immigration et des mouvements antiracistes. Il ébauche alors les contours d’une «politique de la racaille» fondée sur la contestation des logiques postcoloniales toujours à l’œuvre, insérée dans une dynamique plus large d’émancipation.

Sadri Khiari est docteur en science politique. Membre de l’opposition démocratique tunisienne, installé en France depuis trois ans. II fait partie des initiateurs de «l’Appel des indigènes de la République», publié en janvier 2005. Il est l’auteur de Tunisie, le délitement de la cité – Coercition, consentement, résistances (Karthala, 2003).