Février 2006
20 €
208 pages
135 x 170 mm
2-84597-145-1
Théorie des noms
Ce sont des noms de lieux, des noms propres de couleurs, des noms perdus, des noms qui en disent long. Poèmes ou récits, poèmes traversés par le récit; ou comme le dit Patrick Beurard-Valdoye, par le narré, qui inventent à nouveau le nom, le font vivre au delà de la surface des choses. Un imaginaire qui perturbe le sens, pervertit le dictionnaire, abstrait le nom des pesanteurs propres à son usage conventionnel pour le rendre à ses mémoires et à ses histoires multiples.

Déjà parus : Allemandes (MEM/ Arte Facts, 1985), Diaire (Éditions Al Dante, 2000) ; Mossa (Éditions Al Dante, 2002) ; La Fugue inachevée (Al Dante, 2004) ; Le Narré des îles Schwitters (en préparation) ; Le Cours des choses (MEM/ Arte Facts,1990, avec des dessins de Pierre Alechinsky) ; Les Noms perdus, (La Main courante, 1996, avec des encres d’Isabelle Vorle) ; Lire Page Région (Tarabuste, 1998) ; Itinerrance (Obsidiane, 2004) ; Couleurre (Éditions de Limon, 1993) ; Les Noms propres des couleurs (Tarabuste, 1996 ; réédition en 1998).
Patrick Beurard-Valdoye